Retour

Ce reptile fréquente assidûment notre jardin et ses environs. Une haie bien fournie, un tas de pierres exposé plein soleil et pas trop d'agitation l'incitent à s'installer. Chaque année, nous donne l'occasion de surprendre l'animal ( je devrais plutôt dire "d'être surpris par l'animal!")

A la fin de l'hiver, par une belle journée ensoleillée, on peut la trouver immobile, lovée au soleil. Elle fait provision d'énergie après la longue période de repos hivernal. Fin avril, sur la terrasse ou sous une pierre plate bien chaude on découvre un ou plusieurs couleuvreaux nés de la ponte de juin-juillet de l'année précédente. Ils sont de la taille d'un crayon et ne dépassent pas 30cm de longueur.. A ce sujet, je n'ai jamais trouvé d'oeufs qui normalement, comme pour le lézard, sont déposés dans de la terre, du sable, ou des graviers exposés plein soleil. En juillet-août, ce n'est plus comme en mars-avril! Là, elles sont très vives et souvent, elles vous font savoir que....vous les dérangez en émettant un sifflement et en disparaissant à une vitesse impressionnante! La couleuvre trahit sa présence ou son passage, en laissant ses mues dans le tas de pierres, dans le jasmin et la treille et même.... dans les étagères du garage! Elle pratique couramment l'escalade.

Un matin, en ouvrant la porte, voici ce que j'ai découvert. Un couleuvreau serrant un jeune lézard dans sa gueule.....mais, l'un et l'autre étaient morts...! J'ai pensé que la couleuvre avait eu les yeux plus grands que le ventre (ou plutôt, la gueule!) et qu'elle était peut-être morte étouffée!

Il y a peu de temps, j'ai assisté à un épisode presque semblable. Mais cette fois-ci, le couleuvreau, après avoir ingurgité la moitié du lézard, s'est rendu compte qu'il ne parviendrait pas à l'avaler en entier et il s'est décidé à le....régurgiter. Le lézard était mort et à peine la couleuvre avait-elle tourné les talons ( l'expression ne convient pas tellement aux reptiles!) qu'une armada de fourmis est arrivée et s'est mise au travail. En fin de journée, il ne restait que le squelette et quelques lambeaux de peau.

 

En juin, au potager, au moment de la cueillette des fraises, quelle surprise!.....

J'avais protégé les fraisiers avec un filet pour inciter les oiseaux à aller se servir ailleurs... (chez les voisins, de préférence!). Au moment où j'allais soulever le filet pour saisir une grosse fraise, j'ai vite retiré ma main....une belle couleuvre de 1.20m de longueur s'agitait frénétiquement emmêlée dans les mailles du piège. Il faut croire que la couleuvre verte et jaune ne dédaigne pas ajouter une fraise à son menu, lorsque l'occasion se présente!

Bon, mais que faire? Comme je n'aime pas toucher ces gentilles bébêtes( vivantes), j'ai découpé, avec mon couteau, un large morceau du filet et j'ai ramené le tout à la maison . Je me suis muni de ciseaux et je suis allé sur le bord d'une haie où je me suis mis à couper une par une les mailles qui la retenaient captive. Elle commençait à être en réelle difficulté...elle ouvrait large sa gueule et essayait de me mordre*.....Il m'a fallu une dizaine de minutes pour réussir, sans la blesser, à la libérer. Aussitôt, elle s'est faufilée dans les herbes et s'est enfoncée au plus profond de la haie.

* La couleuvre verte et jaune ne possède pas de crocs venimeux mais de nombreuses petites dents orientées vers l'intérieur de sa bouche pour retenir les proies .

 

Pour en savoir plus

COLUBER VIRIDIFLAVUS

La couleuvre verte et jaune est un serpent inoffensif et protégé.

Corps fin et allongé, queue effilée. Sa tête est longue, son museau arrondi et ses grands yeux à pupille ronde se détachent bien distinctement. Tête et corps vert foncé, parfois presque noirs, ponctués de petites taches jaunes.

Longueur moyenne : 1,30m, mais peut atteindre exceptionnellement 2m.

Hiverne d'octobre à mars-avril dans un trou profond du sol. S'expose au soleil au bord des chemins, parfois dans des buissons. Activité diurne. Peut se rencontrer près des habitations. Agressive si elle se sent menacée, capable de mordre fortement.

Ovipare. Accouplement en mai - ponte au début de l'été, dans une anfractuosité, de 5 à 15 oeufs blanchâtres, allongés, d'environ 2cm sur 4. Après 6 ou 7 semaines, naissance des jeunes mesurant de 14 à 22cm.

Alimentation variée - mulots, souris, jeunes oiseaux, lézards et serpents, grenouilles et crapauds...

RETOUR